1 an en Australie avec un PVT

1 an en Australie avec un PVT

12 décembre 2018 0 Par Nemsta

Le Pvt Australie attire des dizaines de milliers de français chaque année sur cette île immense. Bien connue pour ses fêtes, ses plages et ses parcs nationaux et animaux en tout genre!

L’Australie m’a attiré par sa nature mais surtout son argent. Je vais être honnête dès le départ, je n’ai jamais eu grand amour pour ce pays mais surtout pour l’argent que je pouvais y faire sur place.

Grâce au PVT j’ai pu resté en Australie un année complète. Cette année, contre toutes attentes, a été une nouvelle fois riche en bonnes surprises. Mais commençons par le commencement.

 

Le choix du PVT Australie

 

Comme je l’ai énoncé un petit peu plus haut, l’Australie n’était pas forcément ma priorité. Je vais expliquer plusieurs raisons du choix de ce PVT mais également pourquoi ce n’était pas une priorité au départ…

 

 

Les rencontres

La première chose qui m’a fait hésité à faire ce visa a été mon opinion basée sur les rencontres australiennes que j’ai effectué lors de mes différents séjours aux Etats Unis et au Canada. J’ai trouvé (même s’il ne faut pas stigmatiser) un point commun assez flagrant entre ces australiens: “La drogue dure”. En effet cet attrait pour la cocaïne, la Ice etc.. Bref vraiment pas mon délire. De plus, le comportement assez immature m’agace assez rapidement. Oui je trouve que les australiens sont des gamins perdus avec leur accent british. Et je n’ai pas été déçu en arrivant en Australie, mes clichés se sont avérés assez vrais! Ceci dit, ils ont le mérite d’être vraiment friendly au premiers abords… attention après…

Les fêtes et la défonce

J’en ai entendu parlé plusieurs fois en Nouvelle-Zélande, mais les fêtes sont rarement à la bonne franquette, du style on s’envoie des canons, on se met joyeux et c’est tout. Non, là on est loin du délire randonnée mode NZ, là on est bien dans les grosses fêtes pompées sur le style américain. Alcool et Drogues douce (ça peut passer), LSD, cocaïne et toutes sortes d’autres merdes….Non.

En revanche, sur place j’ai pu apprécié différents délires, en choisissant bien mes fréquentations… Je regrette d’avoir vu des français se comporter comme des idiots, loin de chez papa est maman on s’en met plein le nez et on teste les pilules! Ah ben bravo! Mais bon je ne veux plus juger, au final chacun organise son voyage et ses expériences comme il le souhaite…

Les français

Je vais faire du french bashing alors tenez-vous prêt!

Le français dans 30% des cas est insupportable en Australie. Alors oui vous allez me dire 30% ce n’est pas grand chose, mais c’est tout de même une minorité assez visible malheureusement. Heureusement le peu de françaises que j’ai rencontré étaient des amours. Ne vous demandez pas pourquoi dans les magasins il y a écrit: “No french shopping” !!! Je ne vais pas vous faire un dessin, malgré le paquet de thunes que l’on peut gagner en Australie, il y aura toujours un con pour essayer de contourner les lois et avoir plus.

La société australienne a aussi des avantages, comme par exemple: “la confiance”… En effet, certains magasins ne possèdent pas de caissiers et c’est au client de biper ses articles. Bien sûre, il y a des gens “irréprochables” qui passent la porte de sortie, sac remplie de sappes à l’œil…

Alala… Et après on se plaint qu’on ai du mal à trouver du taff dans certains secteurs (je ne parle pas de chantier ou fruit picking), avec des RH qui réfléchissent à deux fois avant d’embaucher un frenchie…

Je souhaite à féliciter les français qui savent faire la fête de façon respectueuse, qui savent également se porter comme bons ambassadeurs et donner une belle image des français à l’étranger. C’est une chance de pouvoir voyager et travailler dans ce genre de pays alors respectons les règles please!

Le choix de l’argent

Tout PVtistes en 2018 le sait, l’Australie paye extrêmement bien. Certes cela ne devrait être un facteur absolu de voyage, mais c’était le mien. Je n’avais qu’un mission en ayant accès au PVT Australie, c’était de gagner un maximum d’argent et être au plus près de ma chérie. Il s’est avéré que “la récolte” fut fructueuse! Mais j’aborderai le sujet en détail dans un prochain article.

Les paysages et les animaux

J’ai le phobie des sauterelles géantes et tout ces insectes immenses! et l’Australie est bien connue pour avoir une liste interminable d’animaux meurtriers!!! Bref en tout cas je vous rassure, aller à la rencontre de tous ces monstres n’était pas une motivation pour faire ce PVT. Je laisse le tourisme de l’extrême aux autres… Ceci dit, j’étais curieux de la nature en générale que j’allais découvrir. Je voulais découvrir bien entendu les plages, le bush australien, les déserts, les montagnes, les kangourous et koalas etc… Bref, vous verrez au fil des articles dédiés aux différents endroits visités, je n’ai pas été déçu….

Voilà plus ou moins les raisons et les craintes de mon PVT Australie!

 

Les préparatifs

 

 

 

La Paperasse

Que ce soit l’obtention du visa ou sur place, la paperasse s’est faite de façon très simple. Là, je n’exagère pas. En quelques heures après avoir rempli la demande de visa avec l’aide du site PVTistes.net (faut dire qu’il est sacrément bien foutu et utile ce site!), je recevais déjà la confirmation d’obtention du visa! Rien de plus simple et rapide!

Sur place, arrivé à Perth que ce soit à la banque, pour le TFN (taxe file number), le téléphone, TOUT est simple et efficace. Je sais reconnaître également les choses positives! Ça fait un bien fou de faire des choses compliquées mais de façon simple, avec des gens compétents et efficaces.

J’ai continué avec Anz banking, car les services m’ont énormément satisfait en NZ et tout s’est très bien passé en Australie.

Le TFN (taxe file number, indispensable pour travailler) se demande par internet, et se reçoit à l’adresse donnée (cela peut être l’auberge de jeunesse etc..).

L’assurance que j’ai choisi est Globe partner recommandée sur le site Pvtistes.net. Ils sont ultra sérieux et efficaces, répondent rapidement à TOUTES demandes sur le forum. Je le répète encore, l’Australie c’est également un pays où, avec un peu de malchance on peut se blesser (soit au travail, ou autre) je préconise donc la couverture sur toute la longueur de votre PVT! (ne venez pas pleurer après !!!)

Et enfin, comme opérateur téléphonique j’ai choisi Telstra. Présent dans les coins assez perdus, mais un peu cher (comme tout en Australie!)

Le sac à dos

Pour ce long voyage, avec l’expérience de la Nouvelle Zélande, j’ai décidé de partir très léger. Exit la grosse valise, je suis revenu à mes bases de long voyages précédents, le Backpack. Franchement, le sac à dos pour se déplacer c’est vraiment la vie! J’ai donc choisi mon sac 70 litres, avec ma sacoche d’ordinateur et un petit sac à dos.

J’ai vraiment fait une sélection complexe (et parfois à contre cœur) de vêtements que j’allais emporter… En effet, j’ai une manie, j’aime partir avec des vêtements différents à chaque voyage. J’ai tellement eu de l’amour pour mes vêtements que je voulais également les faire voyager… Comme je ne pouvais pas tous les faire voyager, j’ai du faire des choix….

Vous allez me prendre pour un fou mais c’est vrai, je passe une nuit, voir plusieurs, à choisir les sappes que je vais mettre dans mon sac à dos.

J’opte désormais sur 7/8 tshirt dont 1 pour le sport et un maillot de foot (en général celui du japon!!!) 1 jogging, 1 jean, 2 paires de basket (dont 1 pour le sport) une chemise ou deux, une veste jogging et une veste plus chaude, un sweat capuche, caleçons chaussette.

Résultat entre 13 et 15 kg!!! Ce qui pèse le plus lourd c’est ma trousse de toilette!!!

Langue

Cela fait entièrement partie de chaque voyage: La préparation linguistique.

Nous le savons tous, en Australie on parle anglais. En revanche, même si je suis devenu anglais courant avec mon PVT Nouvelle Zélande, je pense que les gens sous-estime une bonne préparation et remise à niveau. Il était important pour moi de trouver du boulot très rapidement, il ne fallait donc pas que j’arrive avec un niveau moyen (baissé par manque de pratique).

J’ai donc fait un stage intensif de série TV (anglaise en majorité) et film  en V.O. sans sous-titres.

La concurrence est rude en Australie, le travail basique en fruit picking est extrêmement facile à trouver, par contre, si vous souhaitez un salaire bien plus élevé, il va falloir mériter ce salaire face à une grande concurrence. Le premier point après l’expérience pour se démarquer est le niveau d’anglais, tant dans l’expression que la compréhension. Et les australiens ont leur argot également, donc sujet à ne pas prendre à la légère…

Ceci dit, tout dépend de l’objectif de chacun, le mien était claire: “Faire un max de thunes!”

Budget

J’avais prévu un bon budget pour ce voyage. L’Australie est chère et je pense qu’avec 2500/3000 euros, c’est le minimum pour survivre un peu plus d’un mois avant de trouver du travail!

Conclusion

Je vais revenir assez souvent au fil des articles qui vont suivre sur mes expériences bonnes ou mauvaises de ce PVT.

Je tenais à dire que j’ai beau être assez virulent sur l’Australie, mon PVT a été rempli d’expériences enrichissantes. J’ai senti que j’ai passé un cap dans mon approche du travail, de l’argent, des humains, de la nature. J’y ai bien entendu gagné aussi bien dans mon compte en banque que dans d’autre secteur. Ce n’est en tout cas pas un PVT à prendre à la légère, et pour réussir en Australie il faut bien s’y préparer. J’ai pris le temps de m’y préparer physiquement et mentalement. Je devais affronter un nouveau cap et d’autres épreuves. Je pense avoir réussi ma mission.

J’y ai rejoins ma copine, et cela a également été ma motivation principale. Nous nous sommes retrouvés en fin de visa et nous avons parcouru l’Asie ensemble.

J’ai surmonté des épreuves difficiles, subit quelques échecs également, mais la récompense à la clé a été ma chérie, les rencontres, les expériences de travail sorties de l’ordinaire, beaucoup d’argent pour pouvoir voyager à travers la terre de mes origines paternelles (en asie) et vivre mes rêves…

 

Oui, ne pas oublier de vivre ses rêves c’est important et c’est ce qui devrait nous guider au quotidien…

 

Et vous quelle a été votre expérience en Australie? Si vous n’y êtes pas encore allé, ce Pvt vous intéresse-t-il?