Mes influences et ma vision de la musique

Mes influences et ma vision de la musique

15 janvier 2019 0 Par Nemsta

Amateur et passionné de musique depuis mon plus jeune âge, je passais autrefois des heures entières à écouter des CDs à La Fnac.

J’ai été marqué par la musique assez tôt dans ma vie, surtout pendant l’âge d’or! J’ai vécu mon enfance dans les années 90 et je considère encore cette période comme l’âge d’or de la musique Hiphop.

Cependant, je n’ai pas tout de suite baigné dans le Hiphop, ma passion pour cette culture est venu un petit peu plus tard. A la maison, ma maman écoutait du Otis Redding, et m’avais acheté un grand baladeur avec micro pour enfant et je me couchais parfois avec les musiques de cet artiste. Un petit peu plus tard, je découvris les compilations de la variété internationale et française! C’était de superbes compilations mixant techno, boys and girls bands, artistes solo, R & B, samba etc… Pas très “rap” tout ça! mais j’adorais et je ne m’en cache pas (contrairement à tous les mecs vendus qui oublient qu’ils ont fait la même chose mais ne l’avouent jamais, par peur de perdre leur “pauvre” “street crédibilité”). Ces compilations animaient quasiment toutes nos “booms” entre délires 2be3, spice girls, backstreet boys, ADM (de la bombe!!!), samba de janeiro, Haddaway “what is love”, effeil 65, paradisio “bailando”, alice DJ, hermes house band, Gala etc.. j’en passe et j’en passe!

J’ai aussi été bercé par Fun Tv et M6 musique et MCM (il fallait avoir TPS et la parabole…), qui passaient des clips en boucle avec de bonnes rubriques! Vive les 90’s.

 

 

Puis, il est venu le temps où j’ai commencer à changer un peu de style musicale et j’ai de sacrés souvenirs sur les premières musiques hiphop/rap telles que Snow “informer” ou bien la découverte de l’album “ombres et lumières” d’IAM chez ma tata et tonton de paris! Je connaissais par cœur la chanson “attentat 2”! plus que “le Mia”!

D’avoir un grand frère et une grande sœur ça aide beaucoup pour développer ses connaissances et sa culture musicales. Bercé au milieu des années 90 entre autres par du Nivana, Offspring, RATM, Sépultura, Biohazard, Zazie, Ace of Base, les comédies musicales, IAM, Snoop Dogg, la GOA, la Trance, la Techno, la Funk, la Soul… autant de style différents, mais il faut l’avouer à cette époque il y avait de la qualité dans chaque domaine musical. Tant de sonorités différentes étaient un vrai plaisir pour mes oreilles.

Un jour, mon frère s’est ramené avec des albums comme Première consultation du Dog Gyneco, Métèque et mat d’AKH, chronique de Mars (compil produite par Imhotep (producteur d’instrumentale d’IAM) regroupant les meilleurs rappeurs marseillais de l’époque), Si dieu veut de la FF, Doggystyle de Snoop et Là, j’ai vraiment commencer à écouter du Hiphop/rap, surtout marseillais et californien. Sans parler de “L’école du micro d’argent” que je connaissais par cœur…

J’ai ainsi découvert des artistes comme 2Pac (mon artiste préféré), Dr.dre, Warren G, Nate Dogg, Tha dogg Pound, Lady of Rage, Rbx, Eazy E, Ice Cube, Faf la Rage, Def bond, Le Venin, Sista Micky, 3e Oeil, Krhyme le roi, Costello etc… C’était la folie, je devenais fou à chaque musique que je découvrais. Le rap marseillais et le rap californien était ma sauce! A cette époque-là, j’écoutais que très peu de Hiphop new-yorkais ou parisien.

 

 

Paradoxalement, j’étais également à fond sur la radio Nrj, mais pas Skyrock (que je ne captais pas mais j’achetais les compilations, et quand j’allais à Nice, j’emmerdais mes parents pour mettre la station!). Sur Nrj et à la télé sur Fun Tv et M6 musique il passait des musique de variétés internationales qui m’ont mis des claques!!! Modjo, Stardust, Superfunk, Deni Hines, Natalie Imbruglia, Daft punk, En vogue, Bomfunk Mc, Jamiroquai et j’en passe la liste est totalement classique et trop longue. Vraiment trop longue à chaque ligne que j’écris je me souviens du nom d’un artiste!!! En tout cas je tenais à faire un gros clin d’œil à toutes personnes qui assument encore aujourd’hui leur goût pour la variété des années  90!

Puis je me suis saigné les classiques de la Funk, Disco et un peu de Reggae et j’ai même commencé à cette époque à me mettre à la variété française. C’était naturellement important de connaître des artistes comme Daniel Balavoine, Michel Berger, France Gall etc.. Auparavant j’avais déjà écouté quelques comédies musicales comme Starmania et Notre dame de Paris

Après cette période utra street crédible, j’ai réellement pris un tournant dans mes goût musicaux et je me suis consacré à 80% au Hiphop, le reste étant la funk, le reggae et la variété.

Je ne peux pas dire que j’ai connu la musique de 2Pac avant sa mort, j’écoutais “California Love” mais ce n’est qu’en 1998/99 que je me suis vraiment penché sur sa discographie avec l’aide d’un pote à mon frère qui m’a fait découvrir plus amplement l’album “All eyez on me”. Je me suis procuré toute sa discographie à “Nuggets” (un magasin spécialisé en musique, aujourd’hui disparu…). Je me souviens avoir demandé au vendeur le dernier album de 2pac (Makaveli, the 7th day theory) et ce con il m’a répondu d’un air supérieur: “Non mais 2pac il est mort.” Gros con je savais bien qu’il était mort mais je cherchais tout de même son dernier album. A cette époque un Bestof posthume était sorti, mais mon frère l’avait acheté, je voulais son dernier album. Du coup, c’est sans l’aide de “super-vendeur” que j’ai fouillé dans les back et enfin trouvé le CD en question. Je suis passé à la caisse avec mon papa et nous avons payé au même idiot. Ce jour-là, il a dû pensé m’avoir brisé le cœur en m’annonçant que 2pac était mort, comme si je ne le savais pas…

 

 

A cette même période, pendant l’été j’étais inscris à des stages de tennis et j’ai rencontré un américain qui me ramenait des CD sortis en exclusivité aux USA, dont le fameux “Chronic 2001”! Je peux vous l’assurer, dans mon secteur personne ne l’avait, ni l’écoutait…  Nous devions être 2, 3 personnes à écouter du Hiphop dans mon collège.

J’étais chanceux, j’avais droit à toutes les exclusivités MTV R&B avec mon pote Clarence d’un côté, et de l’autre toutes les exclus hiphop cainry avec l’amigo americain.

 

 

L’année 99 a été un gros déclic car j’ai fait une découverte incroyable. Tous les weekends, je montais à la montagne avec mes parents et la tradition était d’aller acheter des magazines à l’unique bureau de tabac du village. J’avais l’habitude d’acheter des magazines de jeux vidéos, et un jour j’ai découvert un trésor: Groove magazine!!! Il s’en est suivi bien sûre de la découverte de Radikal et de RER et RAP!!! Idéals pour parfaire ma culture Hiphop, tant dans la musique rap que dans le graff, le bboying, le djing et le beatboxing, ces magazines étaient des perles!

Je pense avoir une préférence pour Groove magazine qui fournissait un CD (compilation visant à faire la promotion d’artistes) et RER (vendu avec CD également) qui m’ont fait découvrir le CSRD (Club Splifton Réservoir Dogues), soit l’une des plus grosses claques musicales! Je passais des heures à lire et relire les articles, les chroniques d’album, les interviews, les lettres écrites par les fans (j’en avait écrit une à l’époque!). Le Groove magazine avec Salif était le tout premier magazine que j’ai acheté, faisant dans son CD la promo de “La route du rhum” du CSRD. J’étais complètement dans le hiphop californien et d’entendre des français rapper sur du Gfunk avec de grosses basses bien grasses et des sirènes, croyez-moi, j’étais en TRANSE! Un numéro de RER parlant du Dr.Dre comportait une grosse interview du CSRD, bass click et tous les mecs qui rappaient sur du Gfunk! Un trésor! C’est également à ce moment-là que j’ai vraiment découvert le Hiphop New-yorkais et parisien.

 

 

Et depuis j’ai continué à acheter chaque mois ces magazines (dont j’ai gardé mes préférés), et donc creusé pour découvrir de nouvelles perles Hiphop pendant que bien de mecs qui se la jouaient gangster était à 5% de mes connaissances.

C’était un sacré jeu de piste pour se procurer les albums à La Fnac de Nice ou Monaco car je devais, soit les commander (quand il était possible), soit me démerder pour les faire importer. En parallèle, je téléchargeais sur emule et shareaza… Oui dsl pour certains artistes, vos albums étaient introuvables en France! En revanche, j’ai pu me procurer quelques années après les CD téléchargés, et je suis désormais propriétaire d’environ 400 CD et compilations, et d’une bonne dizaine de vinyles. J’ai une habitude assez particulière, c’est de garder tous mes tickets de caisse d’achat de CD. J’ai bien dû dépenser 5000 euros…

La fin des magazines, l’arrivée du rap pour la chasse d’eau des chiottes, m’a vraiment saoulé. Vers les années 2006/2007 j’ai commencé à  me mettre à écouter beaucoup de House, de Funk et de Reggae et Soul et les artistes samplés par mes rappeurs préférés. J’en avais vraiment marre d’entendre tout ce qui sortait et qui était quasiment à jeter à la poubelle. Skyrock a commencé à tuer le mouvement et Internet également, du coup, beaucoup de quantité et moins de qualité. C’est assez marrant mais cette période coïncide également avec une grande pause footballistique (marre du foot et de la nouvelle génération, la génération coupe du monde 98 et Euro 2000 me manquait!).

De plus en plus de monde écoutait du “rap” et ça en devenait saoulant. De passer d’une minorité de puristes à cette majorité de suiveurs m’a dégoûté. Je vais peut-être passer pour un vieux puriste mais aujourd’hui c’est PIRE et ce n’est pas prêt de s’améliorer. La quantité est immense, j’ai plus l’énergie ni le plaisir de découvrir la minorité d’artistes qui font de la musique authentique et de qualité… Ce qui était ma passion, mon passe temps favori (chercher des heures dans les magazines, sur internet etc..) était devenu un cauchemar. Je ne prends plus du tout plaisir à passer des heures à écouter 1000000000 fois la même mélodie, le même flow, les mêmes clips, les mêmes mécanisme sombre pour la plupart… Sombre c’est bien le terme pour définir l’univers musicale d’aujourd’hui. J’ai eu envie de vomir en voyant des clips de Jayz et Beyoncé, et j’ai envie de vomir et je me sens mal en entendant tous ces sons dark, à la limite du satanisme. Je préfère écouter Sépultura quitte à écouter du son dark…. Il y a certes toujours de la bonne musique et il faut la trouver, je ne dis pas le contraire, mais le boom d’internet a complètement tué la magie.

Pour les producteurs tout est bénef, le rap est devenu totalement mainstream, notamment le rap hardcore et les artistes s’en mettent plein les poches. Le rap n’a jamais autant été consommé qu’aujourd’hui, j’en suis triste et nostalgique.

Aujourd’hui, après toutes ces années, je m’aperçois que j’écoute très peu d’artistes actuels et je m’ennuie beaucoup en écoutant le rap de maintenant. Je ne dis pas que c’était mieux avant, car au final on passait pour des idiots avec nos baguys/casquettes et on demandait à être seulement compris, et aujourd’hui tout ce que nous souhaitions à l’époque, nous l’avons. C’est a dire: le rap à sa place dans les radios, les télés etc… Mais je ne l’aurais jamais imaginé de cette manière malheureusement.

Je me contente donc de rester à ma place d’auditeur grincheux et réfractaire au changement, même si je l’accepte, reconnaissez-le, l’industrie de la musique a bien changé…

Peut-être que dans les années 90 les personnes ayant connu les 70s et 80s se sont dit exactement la même chose… Dans ce cas, je peux comprendre leurs sentiments…

Le Hiphop porte toujours à l’heure d’aujourd’hui une place dans mon cœur, mais je pense y avoir fait le tour. Heureusement, de bons albums sont sortis ces dernières années, mais si je regarde mes playlists, elles se résument essentiellement aux années 90…..

Je regrette un peu l’époque où j’enregistrais sur cassettes, Cd vierges. C’était parfois lourd, mais il y avait une certaine magie. Le but était simple, mettre sur 90 minutes de bande son la meilleure playlist! Les choix étaient parfois difficiles mais ces 90 minutes nous obligeaient à mettre la qualité extrême. J’ai bien sûre gardé toutes ces compils et parfois je les ressors et les écoute avec ce grain sonore propre aux cassettes. C’était le feu, j’aurais pu mettre à l’amende n’importe qui avec mes playlists! les vrais le savent…