Tous Salopards – Olympe

Tous Salopards – Olympe

10 janvier 2019 0 Par Nemsta

Catégorie : Hiphop/rap Marseillais

Artistes : Tous Salopards

Album : Olympe

Sortie : 16 Mars 2018

J’ai choisi de faire une chronique de cet album qui m’a accompagné lors de mes premiers mois en Argentine. J’ai eu le temps de l’écouter à plusieurs reprises, dans différentes ambiances. Quelques titres m’accompagnent encore aujourd’hui dans mes voyages en bus!

Bref, l’olympe c’est tout simplement le deuxième album de Tous Salopards, “un collectif” de 8 mc’s de Marseille et ses alentours (Lamanif, Poz (Botaniks Crew), Hermano Salvatore, L’ami Caccio (Grande Instance), Tetris, Yul, Aksang, Assono).

J’avais déjà apprécié le premier album “bouillabaisse” (notamment les titres “l’absynthe”, “Début de milieu de fin de journée”, “boeuf”, “Tous à l’eau plate”…), mais j’ai vraiment eu un coup de cœur pour celui-ci dès la première écoute, et avec le temps, je trouve que c’est un album qui va bien vieillir et s’inscrire dans la durée et dans le patrimoine des très bons album de rap Marseillais.

Je vais faire une chronique un peu à la “Groove magazine” “RER” ou “Radikal” pour ceux qui ont eu la chance de connaître l’époque des magazines de la culture Hiphop Français!

La pochette de l’album

 

J’ai bien aimé le style et l’artwork (sûrement Poz??) avec la Bonne Mère et le classique “Parental Advisory”, les petits bateaux et en fond l’Olympe! Voilà, le sujet est posé, on sait que l’album va nous faire grimper très haut. Ceci dit, cette “journée” ne sera pas uniquement un sprint et l’ascension se fera sur différents rythmes et quelques pauses (interludes) histoire de reprendre notre souffle afin de finir au sommet en beauté…

Allons voir titre par titre le déroulement de cette fameuse journée vers l’ascension spirituelle et musicale! Je vous conseille de vous munir de votre breuvage et fleur préférés pour écouter cet album.

Track par track

 

Forme olympique :

 Voilà c’est le réveil ! tu commences à ouvrir les yeux, le rythme s’accélère petit à petit. Tu te lèves pour pisser tu te douches et tu te regardes dans le miroir « je suis en forme olympique », tu te sappes prends tes clés, ton portefeuille, ton téléphone et claques la porte.

La prod d’Hermano est bonne, parfaite pour se mettre en jambe avant l’ascension. Elle monte en crescendo et le petit sample « on est en forme olympique » nous met en condition parfaite pour la suite.

Creamy :

 Ce son est parfait pour lancer l’album, pour moi c’est le moment du petit café du matin (ou maté, vu que je suis en Argentine). Le rythme est super entraînant, le refrain de l’ami Caccio reste en tête ! Le clip est top, l’instru signé POZ RÉGALE ! Là on sait que la journée débute avec le smile sur une putain de bonne vibe !

Ps : Dans le clip j’ai kiffé le délire à la con de Lamanif qui chuchote son petit passage dans l’oreille d’Aksang ! C’est con mais c’est ce qu’on aime !!!

 

 

Profite :

Bon ben voilà, la matinée est lancée avec Creamy et elle continue sur de bonnes ondes avec « Profite ». Ce son a tout le potentiel d’un single (beat du Poz, refrain de dingue d’Assono et les couplets de chaque salopard). Ce son il te donne de l’énergie pour toute la journée. Le clip c’est une tuerie ! Putain ! je me régale d’entendre tous les salopards ensemble sur un son!

« Il reste un quart dans ma canette, je pourrais parcourir la planète en car » (L’ami Caccio a pondu un proverbe !)

« Schéma des plus classiques que je vois tout le monde refaire, mais nique les schémas classiques nous on veut refaire le monde » (Hermano un autre proverbe)

« Ce soir je rempli mes valises et je m’arrache, moi j’ai capté la combine : s’échapper de ce monde » (Assono)

« Je ne veux pas voir mon cœur finir plus bas que terre, j’aurai une femme en or comme mon paternel » (ce flow de tretis putain !)

Bref le son parfait et le petit bridge après le couplet de Lamanif il est super chill !

 

 

Con de minot :

A ce moment-là je m’allumerais bien une petite fleur pure (je choisirais la BC bud que j’ai goûté à Vancouver ou la cheese d’Amsterdam) et je me ferais une petite introspection, ou bien je la partage avec un homie en bord de mer. En tout cas l’instru de Poz est terrible, le sample me fait penser à un mix entre « something new » de Joakim garud et de l’instru de « hors-piste » de triple bang. Super planant et très bizarrement mélancolique, en tout cas c’est l’un des instrus de l’album qui met des frissons, il y a une vraie émotion à la première écoute. Aksang il envoie du lourd et le choix d’avoir mis son couplet au début du morceau c’est juste parfait. Les flows de chacun s’enchaînement parfaitement. Depuis bouillabaisse je différencie désormais parfaitement tous les flows et voix etc. c’est un plaisir ce son.

« T’as vu tes vœux crever de tes deux yeux, la vie c’est pas un truc sérieux c’est juste un jeu » résume bien le morceau avec un flow du couplet de Tétris qui me fait planer très très haut !

« Je me perds à croire que l’adultère rend adulte » (yul)

Le son fini sur Poz parfaitement. Un peu dommage de ne pas entendre Assono sur ce son. Mais c’est définitivement mon top 3 de l’album.

 

 

Oups :

Je sais que beaucoup de monde aime ce genre de prod made in Poz, mais pour être honnête j’ai toujours peur quand j’entends un bpm lent avec des hithats rapide parce que ça sonne actuel et je suis plutôt boom bap. Mais pour le coup, le morceau est réussi et cela prouve bien que vous pouvez être autant actuel avec votre style et yul le résume très bien :

« On est de la bonne école ni de l’ancienne ni de la nouvelle »

Je trouve Assono très fort sur cette prod. Avec son putain de flow chanté qui part ensuite en un flow plus rappé.

Là on est sur la descente de la fleur consommée précédemment.

 

 

Il ne se passe rien :

 Voilà, là je décide de me réveiller un peu de ma “high session” et je passe au breuvage. Je choisis une bonne bierre « phoenix » (bierre mauricienne) et j’ouvre du bon rhum, je dirais un petit FIJI rhum (dispo seulement au Fiji, il est à 58° avec un putain de goût de canne a sucre et arrachage de gorge compris) ou un petit rhum arrangé (simple: ananas gingembre piment créole et gousse vanille). Profitons de cette interlude!

Ça passe nikel sur une prod de Poz avec un sample qui me dis quelque chose mais que je n’arrive pas à trouver !! mais ça, c’est LE beat qui fracasse tout ! Le flow de Tétris avec ! C’est le retour des interludes dans le Hiphop et ça pouvait être qu’avec vous en 2018 ! BRAVO ! Teaser sur ce son c’est le feu ! Du story telling dans toute sa splendeur.

POCD :

Bon là, le breuvage commence à faire son petit effet sur un beat au tempo lent et hithat ultra rapide, très actuel. Hermano m’étonne vraiment avec cette prod. Je kiffe et pourtant c’est ultra actuel. Sous tease c’est encore mieux. L’ami caccio a le flow impecable pour commencer ce morceau, je vois que lui pour débuter sur ce son, avec Lamanif qui régale juste avant le refrain. Poz arrive très fort et j’adore à partir de 1min30 l’instru REGALE on peut entendre un ptit lead en fond qui augmente encore à 1min40 ! Et le son fait une sorte de pause/bridge sur le flow d’Assono. C’est vraiment réussi. C’est le moment que je préfère instrumentalement parlant. (1min30 à 2min15)

Droit d’amnésie :

C’est le moment où le breuvage commence à faire mal, on entre dans le bad. Encore l’ami Caccio pour entamer le son. Le refrain de l’ami caccio/Aksang (si je ne me trompe pas) ça passe crème avec deux bon couplets d’Assono et de Poz. Bref, c’est produit par l’ami Caccio et Assono et à l’écoute du son on comprend pourquoi. L’instru est actuelle et je trouve que le choix de poz caccio assono et un petit peu Aksang est parfait. Petit piano envoûtant à t’en faire badtriper !

L’Opossum :

Le piano est encore plus envoûtant, ça sonne bien rap français et on est au paroxysme du story telling ! et vous savez bien le faire! vous êtes des monstres sur ce morceau. Il y a moyen de faire un clip de fou sur ce son ! bref tout s’enchaîne comme dans (Début de milieu de fin de journée)

Vous êtes très très haut dans les concepts ! morceau de fou. L’atmosphère pesant.

Du début à la fin le rythme est génial. J’ai vraiment une préférence à partir de 2min40 la petite pause donne une seconde dynamique au son avec Poz qui ensuite enchaîne. Et je vois que c’est Lamanif à la prod ! Chapeau !

La soupe :

Passé le cap du bad trip, on reprend ses esprits avec un petit casse-croûte pour absorber l’alcool. Le beat est brillant !!! je m’attendais pas du tout à ça après 17secondes ! Bref « Aksang il prépare la soupe » !!! le genre d’interlude qui ne te lâche pas de la journée et qui te reste en tête!

Kéké marseillais :

Sample de big pun “my dick” !!! Voilà, là je passe à la double moresque. Et je m’allume une petite fleur. Une sativa assez light pour chiller sur le son en boucle. On a compris le délire et on rentre à fond dedans ; ALLEZ L’OHEME.

 

 

Quand tu pars avec tes potes pour n****r des mères :

Bon, je vais être honnête j’aime pas le délire parler sur les mamans même si on a compris que c’est imagé ! Mais pour le coup j’ai envie d’aller niquer des mères en écoutant ce son !!!!! « ABRACADABRHAAA » l’entrée d’Aksang est exceptionnelle !!! sur une PROD de Poz ! Il y a du gros flow de CHAQUE salopard et de la punchline A gogo, super égotrip ! Franchement la moresque me met bien sur ce son !!!

« tous salopards y’a pas d’enfoirés plus pervers » (hermano) je kiffe ce moment !!!

« héé putain je sens bien que je vais devoir m’excuser » (Tetris) Voilà une autre entrée CLASSIQUE SHIT ! les gens écoutent les albums mais écoutent-ils les backs et les petits détails !!! franchement y’a des mimicks et des backs assez classiques !!! le son donne la patate comme jamais.

Puis le voisin :

Là, on approche la fin de la soirée il est tard et le son est encore fort, je dirais un bon petit 22h et ça sens la fleur jusqu’à chez le voisin, les basses font vibrer les murs. Du coup ça me fait marrer les petites mimick a la KOKANE ! G funk ! j’imagine que c’est Assono (dans les aigus !) en tout cas encore un concept de fou ! et GROS ++++ au « pute » à la ALkapote à la fin du couplet d’Assono !!

Il ne se passe toujours rien :

 On est toujours dans une bonne vibe mais le verre de tease est fini, donc on s’allume une dernière fleur, je dirais de la OG kush, bref une bonne Indica pour finir la soirée.

Encore une interlude storytelling de fou sur un fou concept.

Dans nos bulles :

La fleur me fait rentrer dans ma bulle et on comprend votre bulle aussi. C’est ce qui fait la magie de tous salopards. La prod est teeeeellement chill merci Lamanif et Tretris.

Et bravo pour le clip.

 

 

Subconscient :

J’entre dans le monde de l’intersection entre réalité et sommeil, la fleur me fait voyager sur ce morceau planant, je monte très haut et me rapproche du monde des rêves, la prod évolue à 1min04 sur le couplet d’Aksang et continue d’évoluer sur le couplet d’Hermano. C’est très planant.

Punk :

Je suis complètement dans les rêves, le subconscient a totalement pris le dessus et c’est l’autre hémisphère du cerveau qui a pris le relais ! « On revient du futur comme Trunk ». Ça c’est un morceau qui va fracasser sur scène ! Mais malheureusement c’est le morceau que j’aime le moins de l’album. J’ai dû l’écouter 3/4 fois à tout casser.

Il ne se passe encore et toujours rien :

Je commence à ouvrir les yeux, c’est le petit matin je me mets aussi un classique sauf que ce n’est pas du chocolat mais une fleur de « cheese » pure que je me roule. Bonne interlude, j’aime entendre Assono rapper sec.

Ce que tu étais, ce que tu es devenu :

C’est le lendemain d’une grosse journée avec une ascension et une introspection de fou. La cheese me met bien et je dois vous l’avouer j’ai eu une Sacrée émotion avec ce morceau. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu ce genre de sensation en écoutant du son. Top 3 également.

La prod d’Aksang et Hermano c’est juste une TUERIE. TOUS LES SALOPARDS sont chauds sur ce son.

J’aime entendre Lamanif comme ça « l’ambition d’une pauvre merde c’est de ne plus être pauvre » (beaucoup de sens dans son couplet gros +++ LAMANIF, je pourrais faire un quote sur quasi toutes ses phases.)

« On s’est bien faufilé tout en restant fidèle » (dommage que l’on entende pas plus Assono sur ce son)

« Isolé dans mes désirs obsessionnels entre l’envie de partir et la vie professionnelle » (yul je me reconnait vraiment dans cette phase)

« Toi t’avais peu et t’étais content maintenant t’es tant con car tu ne sais plus t’en contenter » (hermano a pondu un refrain de fou)

« On m’a dit vis tes rêves donc je fuis le réel »

« Pourquoi fuir le réel si la vie que je mène est jolie » (Tetris pond des classiques a lui tout seul, peux pas trouver mieux)

« Dans mon infini je me sens seul» (déjà j’aime trop l’instru sur le couplet d’Aksang mais ce qu’il dit à partir du quote c’est ouf.)

« si j’atteint pas mon but j’essaie avec plus d’élan » (Poz, cette phase elle me donne de la force de fou)

« Pour tout ceux qui versent la gnôle dans le café, parce que c’est dur de ressentir l’ivresse en allant taffer » (l’ami caccio au-delà de cette phase, je trouve que son flow est vraiment EXCEPTIONNEL sur ce morceau. Flow rapide et sec et putain d’efficace pour clôturer.

 

Conclusion

 

L’album finit d’une façon très sèche, je prends le temps d’inspirer et d’expirer. J’ai voyagé et imaginé vraiment cette journée en écoutant l’album et plus je le saigne et plus je me dis que le choix des morceaux et leur ordre donne tout le sens a cette journée et son ascension. Tout est cohérent dans ma tête. J’ai vraiment pris mon pied. C’est l’album que j’ai écouté dans l’avion jusqu’en Argentine et maintenant que je suis en Argentine c’est l’album qui me donne la force. Lorsque je vais écouter cet album, il me rappellera l’Amérique Latine.

Je souhaite à ce petit bijou d’album de bien prendre en maturité et d’être exploité à 100%, car il y a vraiment de quoi faire un clip à chaque son c’est un film, une sensation, un souvenir bref tout est imagé c’est top. Le taff est propre et c’est cool de vous entendre TOUS ensemble sur un même morceau. Chaque salopard a brillé à sa façon, flow, voix, phases/punchlines etc.

L’industrie de la musique va vite, les gens s’impatientent et veulent sans cesse du neuf, ben moi j’espère au contraire que vous allez prendre le temps d’exploiter à fond cet album. Que ça soit en clip, en live ou autre. Cet album est loin, très loin de sombre dans l’oublie comme 99% du rap actuel.

Trop de quantité pour peu de qualité dans ce game. La qualité de cette album c’est ce qui manquait pour redonner un souffle au hiphop marseillais/français.

Je conseille à tous les amateurs de rap français qui cherchent un album original, tant dans les instrumentales que dans les textes et les flows, de l’écouter.

 

Album disponible en physique et digital sur : https://addictivemusic.lnk.to/olympe

Album disponible également sur : https://musique.fnac.com/a11335934/Tous-Salopards-Olympe-CD-album

Ecouter l’album en streaming

Spotify : https://open.spotify.com/album/49XBvmr6GZSIMoVTKFwuzl

Itunes Apple music : https://itunes.apple.com/fr/album/olympe/1337796862

Deezer : https://www.deezer.com/fr/album/55290172

Pour suivre Tous Salopards:

– Facebook : https://www.facebook.com/TousSalopards

– Instagram : https://www.instagram.com/toussalopards

– Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC-kUfLm248E5g7S2DvgSNGw