Trouver du travail et faire beaucoup d’argent en Australie (partie 1/2)

Trouver du travail et faire beaucoup d’argent en Australie (partie 1/2)

22 décembre 2018 0 Par Nemsta

Au niveau du travail et plus particulièrement pour “faire de l’argent”, l’Australie était l’eldorado il y a encore 5 ans. De nos jours un petit peu moins notamment dû aux réformes des taxes, ceci dit, l’Australie reste l’un des pays où l’on gagne vraiment, mais vraiment bien sa vie.

Autant en France selon la région il est plus ou moins facile de trouver du travail bien rémunéré, autant en Australie nous n’avons pas d’excuses. Le travail bien rémunéré, ce n’est pas ce qui manque.

Il y a beaucoup d’employeurs qui cherchent justement des Pvtistes pour travailler dans leurs fermes, leurs chantiers, dans l’hôtellerie etc… Les secteurs de travail possible pour les Pvtistes, ce n’est pas ce qui manque.

Reste à faire les efforts nécessaires et basiques pour pouvoir trouver rapidement un bon boulot.

J’ai regroupé dans cette article mes 2 expériences de travail en Australie, et mes astuces. Je vais être clair net et précis en te donnant mes salaires, et ce que j’ai réussi à épargner. Le but n’est pas de me vanter, le but est de te donner un maximum de conseils, d’erreurs à ne pas commettre afin que tu puisses en 6 mois de travail, financer toute ton année de PVT et bien plus…

Mes démarches

Mon objectif en Australie était simple: “Faire un max de thunes en un minimum de temps”

Pour cela j’ai cherché un mois entier avant de trouver l’offre parfaite. Je le rappelle, je suis arrivé sur la côte ouest à Perth et je cherchais donc dans cette région pour éviter les frais de déplacement trop coûteux en Australie.

J’aurais pu travailler sur des chantiers et gagner entre 19 et  21 Dollars de l’heure mais ce n’était pas suffisant. En effet, rester en ville dans une auberge de jeunesse et travailler pour ensuite dépenser mon argent en alcool, fête et logement c’était hors de question. Je l’ai déjà fait à Auckland mais là, je n’étais pas prêt à remettre ça!

Du coup, j’ai cherché des plans un petit peu partout et j’ai fait face pour la première fois à des échecs.

 

l’échec de Margaret river

Après 2 semaines de recherches plus ou moins intensives sur Perth et n’ayant rien trouvé, une copine m’a gentillement proposé de m’héberger et de tenter l’expérience à Margaret river.

J’avais précisé dans mon article sur le travail en Nouvelle Zélande, qu’il fallait s’adapter et savoir bouger quand il le faut.

C’est donc à 5h de route en direction le sud de Perth que je me suis rendu dans cette petite ville ou village. Etant logé, je ne me suis pas fait de soucis niveau argent (qui commençait à manquer), et je me suis laissé un délais de 5/7 jours pour trouver un emploi.

J’ai donc usé de 2 techniques différentes:

  1. La candidature spontanée: J’avais bien sûre imprimé un paquet de CV et je me suis donc rendu dans plusieurs motels, auberges de jeunesse et hôtels. Quasiment toutes les réponses ont été négatives. Le plan le plus sûre était une auberge de jeunesse ou je pouvais remplacer une personne qui s’en allait, mais il fallait que j’attende 2 semaines… J’ai également postulé dans une de ces agences qui embauche pour le fruit picking. J’étais embauché, mais les salaires étaient trop minces (payé à la quantité et non à l’heure.), j’ai donc refusé à la dernière minute.
  2. La candidature par le biais de sites d’offres d’emploi: J’ai envoyé à toutes les offres présentes sur différents sites. Peu m’ont répondu et ceux qui m’ont répondu était trop loin du centre ville. Je n’avais pas de voiture, je cherchais donc un travail à proximité du centre ville.

 

Après 4 jours de recherches, et n’ayant pas vraiment accroché à la vibe de la ville, j’ai décidé de rentrer sur Perth. Les salaires et les heures étaient trop basses. Je m’étais basé sur une base de 23/25 dollars pour un minimum de 35/40 h par semaine. Je remercie Cindy qui m’a tout de même logé gratos et aidé dans mes démarches.

Des fois il faut tenter mais si on ne le sent pas, il faut de suite rectifier le tir. Surtout si le manque d’argent se fait sentir.

Retour à Perth et offre en or

Changement de tactique, je rentre à Perth, et je me donne 2 semaines pour trouver du travail mais cette fois-ci j’augmente mon rayon de recherche.

En effet, ne trouvant pas aux alentours de Perth, j’ai augmenté mon rayon de recherche jusqu’au nord ouest de l’Australie. j’ai l’habitude d’utiliser les site classiques comme “Backpackerboard” “indeed” “seek” etc… Mais en cherchant bien je suis tombé sur “thejobshop” !!! Le principe est le même, vous sélectionner la région, et le type de travail et vous avez les offres en relation qui s’affichent.

Offre du siècle:

Poste: nightshift allrounder in a roadhouse (travailleur polyvalent de nuit dans une station essence) à Mont Magnet 

heure: entre 42 et 50h par semaine !

Salaire: 25 Dollars/h la semaine, 29$ le samedi et 33$ le dimanche

Package : repas 3 fois par jour offert

Logement: 150$ la semaine!

J’ai donc sauté sur l’offre et en plus le lieu de travail se situait dans le désert(à 8h de Perth), donc pas de possibilités pour être tenter de consommer de l’alcool et faire la fête tous les soirs!

Sur place, ce n’était pas une arnaque j’avais bien ma chambre en plus d’une salle de bain et toilette pour 150 $ la semaine et j’étais bien embauché pour 46h par semaine. Soit 7j/7 en commençant à 22h ou minuit jusqu’à 6h du mat! nourri 3 fois par jours dans le restaurant de la station essence.

un peu de calcul:

25*6h*5 (lundi au vendredi)= 750$

29*8h = 232

33*8h = 264 soit un total de (750+232+264)=1246$

1246 moins 150$ de logement = 1096 – les taxes = environ 900$

environ 850$/900$ c’est ce qui me restait CHAQUE SEMAINE sur mon compte en banque! et je n’ai dépensé qu’entre 50 et 70$ de plus par semaine pour le téléphone et quelques courses.

Le travail était assez difficile, il s’agissait de gérer de nuit la station essence, les réservations de chambre, laver les toilettes, le restaurant, les salles de bains, gérer les clients de nuit (en majorité complètement bourrés ou défoncés à la coke) et encaisser les camionneurs. Cela a été un combat pendant 72 jours pour être précis. Jusqu’à ce que l’Australie change sa loi sur les taxes et que je me retrouve avec 750 dollars la semaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est pas mal vous allez me dire, mais pas assez pour rester au milieu du désert à me battre tous les soirs contre des aborigènes complètement torchés. Le dialogue a été trop difficile avec la majorité d’entre eux. Entre les vols, les casses de voitures, les bagarres, les tentatives de suicide, la prostitution, les violences conjugales, les interventions de police, bref ce fut une expérience assez intense.

Les bons côtés sont cette solitude dont j’avais besoin, cette indépendance et la prise de confiance à travailler seul dans cette environnement. Chaque nuit il se passait quelque chose et j’ai rencontré des voyageurs, camionneurs et aborigènes formidables. Même si j’ai été témoin de choses qui m’ont fait mal au cœur, dans l’ensemble j’estime que cette expérience a été positive.

La patronne n’a pas toujours été aimable avec moi mais j’admets qu’elle a toujours tout fait pour que je sois en sécurité pendant et hors mes heures de travail. Elle m’a également invité pour noël dans sa famille, et cela aussi a été une expérience assez rigolote. Je n’ai jamais vraiment pu tisser de liens avec mes collègues de travail, tant nous nous voyons peu à part pour les fêtes ou c’était cool de partager des bierres!

 

Mes journées en dehors du travail se résumaient à bronzer, écrire, préparer mes voyages, méditer, regarder des films, faire du sport. J’appréciais les petits détails simples du désert, les levers et couchers du soleil !!! La ville était également fantôme, mise à part le supermarché!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pendant mes heures de travail j’étais parfois complètement seul et c’est un sentiment assez étrange. Je ne m’ennuyais jamais car j’avais toujours une chose à faire pour préparer le restaurant et la station pour le rush du matin. Le rush débutait vers 5h du mat, quand les travailleurs des mines venaient acheter leur petits déjeuners ou leurs clopes. C’était le moment le plus stressant car il fallait manipuler la caisse rapidement, gérer les pompes à essence, bien être vigilent que tout le monde paie (oui car un imbécile m’a fait le coup de se barrer sans payer son essence.).

A partir de 6h du mat, la vrai cuisine (hors toast et sandwich que je devais préparer) ouvrait, et ça sonnait la fin de mon shift, sauf que ma collègue qui était censée prendre le relais venait un jour sur deux en retard. Résultat c’est moi qui absorbais le rush, avec l’aide heureusement de la patronne. Le plus stressant c’était sûrement de répondre au téléphone avec des australiens qui ne font pas l’effort de prononcer quoi que ce soit.

Chaque fin de service, le petit sandwich en guise du petit déjeuner, le lever de soleil était comme une résurrection!

Un bon nombre de difficultés rencontrées m’ont permis de vraiment apprendre des choses, d’élever mon niveau d’anglais/australien! et de prendre entièrement confiance en moi. Je vous passe les détails des problèmes que j’ai eu avec la police car j’ai accepté “sans m’en rendre compte” des carte bleues volée… Heureusement j’étais déjà loin en train de profiter des plages pour témoigner et justifier mes actes (ce que j’ai quand même dû faire lors d’entretiens téléphonique et par mail avec la police de Mont Magnet).

Après 72 jours de travail d’affilé, j’ai raccroché les gants. Je me sentais de moins en moins en sécurité et j’en avais vraiment marre. Le travail de nuit sans jours de repos dans le désert commençait réellement à m’épuiser mentalement. Je commençais à m’ennuyer et je sentais que les problèmes des gens m’atteignaient de plus en plus. Il fallait que je m’échappe. Je voulais profiter un peu de l’été australien.

Résultat : 2 mois et demi de travail. soit 10 semaines environ (dont les 4 dernières taxées sous les nouvelles lois)

6 semaines * 900$ = 5400$

4 semaines * 700$ = 2800$ soit un total de 5400 + 2800 = 8200 $ net en poche pour seulement 2 mois et demi de travail.

8000 $ net! Voilà ce avec quoi je suis reparti. Travailler la nuit ne m’a pas dérangé du tout ayant l’habitude (j’ai déjà travaillé dans un casino de nuit). Ce budget a été essentiel pour la suite de mon aventure, entre l’achat de ma Gopro caméra, les vacances à Coral bay, Espérance, Melbourne et Nouvelle Zélande.

 

 

Si je dois conclure avec quelques conseils:

  • Ne jamais abandonner dans les recherches et s’adapter au marché
  • ne pas hésiter à devoir bouger et étendre votre zone de recherche
  • faire face aux difficultés et aux échecs
  • sacrifier 2/3 mois en zone régional (désert, ou loin des villes) pour gagner et économiser plus vite
  • trouver des packages avec logement pas chers et nourriture comprise (ça vaut le coup)
  • Ne pas hésiter à relancer les employeurs pour montrer votre motivation
  • utiliser la liste de sites ci-dessous

 

Quelques sites qui m’ont aidé à trouver cette offre.

The jobshop (le best !!!)

Indeed Australia

Seek Australia

Backpackerboard Australia

Je vous recommande l’agence Fly Away si vous avez besoin d’assistance pour vos voyages, ils sauront vous conseiller au mieux quel que soit votre budget ! (Billets d’avion pour votre départ en PVT, Roadtrip, location de voiture, logement en auberge de jeunesse, commande de devises etc..)

AUCUN FRAIS DE DOSSIER AVEC LE CODE: NEMSTA